mardi , 21 novembre 2017

Petite leçon de conduite québécoise

Premier apprentissage : la boite automatique. Un vrai plaisir par rapport à la boite de vitesse manuelle très répandue en Europe. La conduite est plus relax, plus souple et très bien assistée pour les démarrages en côtes par exemple.

Deuxième chose : les feux de signalisation (ou aussi appelés « lumières ») sont de l’autre côté de l’intersection. Donc attention à bien vous arrêtez loin des feux et non pas juste en dessous car vous aurez déjà franchi le carrefour. Au Québec, les voitures ne doivent pas s’arrêter dans le carrefour pour attendre que la voie d’en face soit disponible pour tourner, il ne fait pas franchir la ligne d’arrêt si vous ne pouvez pas dégager la voie. De cette façon, la circulation reste assez fluide. le feu vert clignotant indique que le feu d’en face pour les voitures en sens inverse est rouge donc à vous de passer. Sauf indication contraire, vous pouvez tourner à droite au feu rouge.

Ensuite, Les ronds points, les carrefours avec des priorités à droite n’existent pas ici (pas encore). Les carrefour peuvent avoir 4 panneaux « Arrêt ». Et comme la courtoisie est une vertus québécoise : premier arrivé premier passé. Si vous voyez des panneaux en anglais, attention vous n’êtes plus qu Québec mais aux EU ou en Ontario.

Les voies de bus et de taxi sont très répandues dans les grandes agglomérations. Veillez à bien les respecter et faites attention aux heures sur les panneaux.

Les bus scolaires sont aussi à surveiller. S’ils sont arrêter il faut absolument que vous vous arrêtiez des 2 côtés. Un panneau rouge « Arrêt » vous indique que des enfants embarquent ou débarquent du bus.

Faites attention au limites de vitesse particulièrement sur l’autoroute. La vitesse est moins élevée qu’en Europe et la police contrôle régulièrement les automobilistes.

Les nids de poules sont la hantises des conducteurs après l’hiver. Ils sont partout et peuvent vous exploser votre roue.

Bonne conduite